Translation

md
English
Key English French
title Code of conduct of Framasoft trademarks Code de conduite des marques déposées par Framasoft
md At Framasoft, we don’t like (and don’t believe in) intellectual property.

But we live in a world that does, and need to protect ourselves and our work.

So we have registered some trademarks (PeerTube, Mobilizon, Framasoft…), and here is what we pledge.

## 1. We don’t plan to attack

Registering trademarks is a defensive move.
It’s to protect our work both from people who might otherwise register the
names we work hard to make known, and from those who would sully the names of
the projects we are building with our values, political stances and passion.

## 2. Don’t Panic

We will only use trademark law in last resort. We are not trademark trolls
looking forward to extorting money though legal violence.
We just want to protect the reputation of names we are working hard to make known.

We really intend to settle any problem we might have with you by talking it
out together.
If you act in good faith, there’s no need to panic.
We’re sure we will understand eachother and find an elegant solution.

## 3. Don’t fool people

If you say, or imply that you are us or that you are the “official one”,
we will use trademark law against you.
If we start getting messages of people who think your actions come from us,
we will contact you to talk and find a way to make it clear that you are you,
and we are us.

In our experience anyway, people are not fools, and honesty is a very powerful
way to bond with them.
We will use trademark law, in last resort and if needed, to protect this
relationship of trust and honesty we have built with people.

## 4. Don’t be an asshole

Really, it’s that simple.

Being assholy includes things that are forbidden by French law (promoting
Nazism and fascism, pedocriminality, endangering others, fake news…),
especially discrimination (against sex, gender, race, religion, orientation,
minorities… well, you know the drill…).

If you are using names of things we’ve worked hard for to be an asshole,
we will use trademark law against you.
If you try to push the limits, want to test, provoke and question society,
well good for you, but we don’t have time for this: don’t use our trademarks.
If you think there are too many rules, or that it’s too complicated not to be
an asshole: don’t use our trademarks.

If you fear you might be an asshole without knowing it, by ignorance even
though you try to keep yourself educated: you’ll be fine.

## 5. Let’s respect each other

If you’re not sure, come and talk with us. If we have a problem we’ll try to
come and talk to you first.

If by using the names of our projects, your actions start to soak up our time
and energy, if you’re giving us a bad name, we’ll definitely have a problem.
To avoid that, just remember that there are people who worked hard to give
the names you are using their honest reputation, and just respect that work.

If we find ourselves having to answer for your actions, we’ll need to talk.

When we talk together, if you’re trying to be a smart ass and negotiate every
word, if you don’t want to hear and consider our position (be assured we
always try to do the same with others), then we’ll probably settle our
disagreement using trademark law.

But we don’t want to, so let’s find a way to understand each other.
Chez Framasoft, nous n’aimons pas (et ne croyons pas en) la propriété
intellectuelle.

Mais nous vivons dans un monde qui y croit, et nous devons nous protéger,
nous et notre travail.

Nous avons donc déposé quelques marques (PeerTube, Mobilizon, Framasoft…),
et voici ce que nous nous engageons à faire.

## 1. Nous ne prévoyons pas d’attaquer

L’enregistrement des marques est, pour nous, une démarche défensive.
Il s’agit de protéger notre travail à la fois contre ceux qui pourraient
enregistrer les noms de projets que nous nous efforçons de faire connaître,
et contre ceux qui voudraient salir les projets que nous construisons avec
nos valeurs, nos positions politiques et notre passion.

## 2. Ne paniquez pas !

Nous n’utiliserons le droit des marques qu’en dernier recours.
Nous ne sommes pas des *trolls de marques* cherchant à extorquer de l’argent
par la violence juridique.
Nous voulons simplement protéger la réputation des projets que nous nous
efforçons de faire connaître.

Notre intention première est de régler par la discussion les éventuels
problèmes que nous pourrions avoir sur l’abus d’utilisation d’une marque.
Si vous êtes de bonne foi, il n’y a pas lieu de paniquer.
Nous sommes sûrs que nous nous comprendrons et que nous trouverons une issue
intelligente et courtoise au problème.

## 3. Ne trompez pas les gens

Si vous dites ou laissez entendre que vous êtes Framasoft ou que vous êtes
«le projet officiel», nous utiliserons le droit des marques contre vous.
Si nous commençons à recevoir des messages de personnes qui pensent que vos
actions viennent de nous, nous vous contacterons pour discuter et trouver un
moyen de faire comprendre que vous c’est vous et que nous, c’est nous.

D’après notre expérience, les gens ne sont pas dupes, et l’honnêteté est un
moyen très puissant de créer du lien avec elles et eux.
Nous utiliserons le droit des marques, en dernier recours et si nécessaire,
pour protéger cette relation de confiance et d’honnêteté que nous avons
construite au fil du temps avec les gens.

## 4. Ne soyez pas un troud’cul

Vraiment, c’est aussi simple que cela.

Être un troud’cul inclut des choses qui sont interdites par la loi française
(promotion du nazisme et du fascisme, pédocriminalité, mise en danger
d’autrui, fake news…), mais aussi la discrimination (contre le sexe, le
genre, la race, la religion, l’orientation, les minorités… enfin, vous
connaissez la chanson…).

Si vous jouez aux troud’culs en utilisant le nom de projets sur lesquels
nous avons travaillé dur, nous utiliserons le droit des marques contre vous.
Si vous essayez de repousser les limites, si vous voulez tester, provoquer
et remettre en question la société, tant mieux pour vous, mais nous n’avons
pas le temps pour cela : n’utilisez pas nos marques.
Si vous pensez qu’il y a trop de règles, ou que c’est trop compliqué de ne
pas être un troud’cul : n’utilisez pas nos marques.

Si vous craignez d’être un troud’cul sans le savoir, par ignorance ou
si vous essayez de vous éduquer : tout ira bien.

## 5. Respectons-nous mutuellement

Si vous n’êtes pas sûr, si vous avez un doute, venez en parler avec nous.
Si nous avons un problème, nous essaierons de venir vous parler d’abord.

Si en utilisant les noms de nos projets, vos actions commencent à pomper
notre temps et notre énergie.
Si vous nous donnez une mauvaise réputation, nous aurons certainement un problème.
Pour éviter cela, rappelez-vous qu’il y a des gens qui ont travaillé dur pour
donner une bonne réputation aux noms que vous utilisez, et respectez simplement
ce travail.

Si nous nous retrouvons à devoir répondre de vos actions, nous devrons avoir
une sérieuse discussion.

Lorsque nous discuterons, si vous essayez de faire le malin et de négocier
chaque mot, si vous ne voulez pas entendre et prendre en considération nos
positions (soyez assuré que nous essayons toujours de faire de même avec les
autres), alors nous réglerons probablement notre désaccord en utilisant
le droit des marques.

Mais nous ne le souhaitons pas, alors trouvons un moyen de nous comprendre.
footer Framasoft,<br />June 8, 2021. Framasoft,<br />le 8 juin 2021.
Key English French
footer Framasoft,<br />June 8, 2021. Framasoft,<br />le 8 juin 2021.
md At Framasoft, we don’t like (and don’t believe in) intellectual property.

But we live in a world that does, and need to protect ourselves and our work.

So we have registered some trademarks (PeerTube, Mobilizon, Framasoft…), and here is what we pledge.

## 1. We don’t plan to attack

Registering trademarks is a defensive move.
It’s to protect our work both from people who might otherwise register the
names we work hard to make known, and from those who would sully the names of
the projects we are building with our values, political stances and passion.

## 2. Don’t Panic

We will only use trademark law in last resort. We are not trademark trolls
looking forward to extorting money though legal violence.
We just want to protect the reputation of names we are working hard to make known.

We really intend to settle any problem we might have with you by talking it
out together.
If you act in good faith, there’s no need to panic.
We’re sure we will understand eachother and find an elegant solution.

## 3. Don’t fool people

If you say, or imply that you are us or that you are the “official one”,
we will use trademark law against you.
If we start getting messages of people who think your actions come from us,
we will contact you to talk and find a way to make it clear that you are you,
and we are us.

In our experience anyway, people are not fools, and honesty is a very powerful
way to bond with them.
We will use trademark law, in last resort and if needed, to protect this
relationship of trust and honesty we have built with people.

## 4. Don’t be an asshole

Really, it’s that simple.

Being assholy includes things that are forbidden by French law (promoting
Nazism and fascism, pedocriminality, endangering others, fake news…),
especially discrimination (against sex, gender, race, religion, orientation,
minorities… well, you know the drill…).

If you are using names of things we’ve worked hard for to be an asshole,
we will use trademark law against you.
If you try to push the limits, want to test, provoke and question society,
well good for you, but we don’t have time for this: don’t use our trademarks.
If you think there are too many rules, or that it’s too complicated not to be
an asshole: don’t use our trademarks.

If you fear you might be an asshole without knowing it, by ignorance even
though you try to keep yourself educated: you’ll be fine.

## 5. Let’s respect each other

If you’re not sure, come and talk with us. If we have a problem we’ll try to
come and talk to you first.

If by using the names of our projects, your actions start to soak up our time
and energy, if you’re giving us a bad name, we’ll definitely have a problem.
To avoid that, just remember that there are people who worked hard to give
the names you are using their honest reputation, and just respect that work.

If we find ourselves having to answer for your actions, we’ll need to talk.

When we talk together, if you’re trying to be a smart ass and negotiate every
word, if you don’t want to hear and consider our position (be assured we
always try to do the same with others), then we’ll probably settle our
disagreement using trademark law.

But we don’t want to, so let’s find a way to understand each other.
Chez Framasoft, nous n’aimons pas (et ne croyons pas en) la propriété
intellectuelle.

Mais nous vivons dans un monde qui y croit, et nous devons nous protéger,
nous et notre travail.

Nous avons donc déposé quelques marques (PeerTube, Mobilizon, Framasoft…),
et voici ce que nous nous engageons à faire.

## 1. Nous ne prévoyons pas d’attaquer

L’enregistrement des marques est, pour nous, une démarche défensive.
Il s’agit de protéger notre travail à la fois contre ceux qui pourraient
enregistrer les noms de projets que nous nous efforçons de faire connaître,
et contre ceux qui voudraient salir les projets que nous construisons avec
nos valeurs, nos positions politiques et notre passion.

## 2. Ne paniquez pas !

Nous n’utiliserons le droit des marques qu’en dernier recours.
Nous ne sommes pas des *trolls de marques* cherchant à extorquer de l’argent
par la violence juridique.
Nous voulons simplement protéger la réputation des projets que nous nous
efforçons de faire connaître.

Notre intention première est de régler par la discussion les éventuels
problèmes que nous pourrions avoir sur l’abus d’utilisation d’une marque.
Si vous êtes de bonne foi, il n’y a pas lieu de paniquer.
Nous sommes sûrs que nous nous comprendrons et que nous trouverons une issue
intelligente et courtoise au problème.

## 3. Ne trompez pas les gens

Si vous dites ou laissez entendre que vous êtes Framasoft ou que vous êtes
«le projet officiel», nous utiliserons le droit des marques contre vous.
Si nous commençons à recevoir des messages de personnes qui pensent que vos
actions viennent de nous, nous vous contacterons pour discuter et trouver un
moyen de faire comprendre que vous c’est vous et que nous, c’est nous.

D’après notre expérience, les gens ne sont pas dupes, et l’honnêteté est un
moyen très puissant de créer du lien avec elles et eux.
Nous utiliserons le droit des marques, en dernier recours et si nécessaire,
pour protéger cette relation de confiance et d’honnêteté que nous avons
construite au fil du temps avec les gens.

## 4. Ne soyez pas un troud’cul

Vraiment, c’est aussi simple que cela.

Être un troud’cul inclut des choses qui sont interdites par la loi française
(promotion du nazisme et du fascisme, pédocriminalité, mise en danger
d’autrui, fake news…), mais aussi la discrimination (contre le sexe, le
genre, la race, la religion, l’orientation, les minorités… enfin, vous
connaissez la chanson…).

Si vous jouez aux troud’culs en utilisant le nom de projets sur lesquels
nous avons travaillé dur, nous utiliserons le droit des marques contre vous.
Si vous essayez de repousser les limites, si vous voulez tester, provoquer
et remettre en question la société, tant mieux pour vous, mais nous n’avons
pas le temps pour cela : n’utilisez pas nos marques.
Si vous pensez qu’il y a trop de règles, ou que c’est trop compliqué de ne
pas être un troud’cul : n’utilisez pas nos marques.

Si vous craignez d’être un troud’cul sans le savoir, par ignorance ou
si vous essayez de vous éduquer : tout ira bien.

## 5. Respectons-nous mutuellement

Si vous n’êtes pas sûr, si vous avez un doute, venez en parler avec nous.
Si nous avons un problème, nous essaierons de venir vous parler d’abord.

Si en utilisant les noms de nos projets, vos actions commencent à pomper
notre temps et notre énergie.
Si vous nous donnez une mauvaise réputation, nous aurons certainement un problème.
Pour éviter cela, rappelez-vous qu’il y a des gens qui ont travaillé dur pour
donner une bonne réputation aux noms que vous utilisez, et respectez simplement
ce travail.

Si nous nous retrouvons à devoir répondre de vos actions, nous devrons avoir
une sérieuse discussion.

Lorsque nous discuterons, si vous essayez de faire le malin et de négocier
chaque mot, si vous ne voulez pas entendre et prendre en considération nos
positions (soyez assuré que nous essayons toujours de faire de même avec les
autres), alors nous réglerons probablement notre désaccord en utilisant
le droit des marques.

Mais nous ne le souhaitons pas, alors trouvons un moyen de nous comprendre.
title Code of conduct of Framasoft trademarks Code de conduite des marques déposées par Framasoft
Component Translation Difference to current string
This translation Propagated Translated Framasoft/Trademarks
The following string has a different source, but the same context.
Translated Framasoft/Charte Chez Framasoft, nous n’aimons pas (et ne croyons pas en) la propriété intellectuelle. Mais nous vivons dans un monde qui y croit, et nous devons nous protéger, nous et notre travail. Nous avons donc déposé quelques marques (PeerTube, Mobilizon, Framasoft…), et voici ce que nous nous engageons à faire. ## 1. Nous ne prévoyons pas d’attaquer L’enregistrement des marques est, pour nous, une démarche défensive. Il s’agit de protéger notre travail à la fois contre ceux qui pourraient enregistrer les noms de projets que nous nous efforçons de faire connaître, et contre ceux qui voudraient salir les projets que nous construisons avec nos valeurs, nos positions politiques et notre passion. ## 2. Ne paniquez pas ! Nous n’utiliserons le droit des marques qu’en dernier recours. Nous ne sommes pas des *trolls de marques* cherchant à extorquer de l’argent par la violence juridique. Nous voulons simplement protéger la réputation des projets que nous nous efforçons de faire connaître. Notre intention première est de régler par la discussion les éventuels problèmes que nous pourrions avoir sur l’abus d’utilisation d’une marque. Si vous êtes de bonne foi, il n’y a pas lieu de paniquer. Nous sommes sûrs que nous nous comprendrons et que nous trouverons une issue intelligente et courtoise au problème. ## 3. Ne trompez pas les gens Si vous dites ou laissez entendre que vous êtes Framasoft ou que vous êtes « le projet officiel », nous utiliserons le droit des marques contre vous. Si nous commençons à recevoir des messages de personnes qui pensent que vos actions viennent de nous, nous vous contacterons pour discuter et trouver un moyen de faire comprendre que vous c’est vous et que nous, c’est nous. D’après notre expérience, les gens ne sont pas dupes, et l’honnêteté est un moyen très puissant de créer du lien avec elles et eux. Nous utiliserons le droit des marques, en dernier recours et si nécessaire, pour protéger cette relation de confiance et d’honnêteté que nous avons construite au fil du temps avec les gens. ## 4. Ne soyez pas un troud’cul Vraiment, c’est aussi simple que cela. Être un troud’cul inclut des choses qui sont interdites par la loi française (promotion du nazisme et du fascisme, pédocriminalité, mise en danger d’autrui, fake news…), mais aussi la discrimination (contre le sexe, le genre, la race, la religion, l’orientation, les minorités… enfin, vous connaissez la chanson…). Si vous jouez aux troud’culs en utilisant le nom de projets sur lesquels nous avons travaillé dur, nous utiliserons le droit des marques contre vous. Si vous essayez de repousser les limites, si vous voulez tester, provoquer et remettre en question la société, tant mieux pour vous, mais nous n’avons pas le temps pour cela : n’utilisez pas nos marques. Si vous pensez qu’il y a trop de règles, ou que c’est trop compliqué de ne pas être un troud’cul : n’utilisez pas nos marques. Si vous craignez d’être un troud’cul sans le savoir, par ignorance ou si vous essayez de vous éduquer : tout ira bien. ## 5. Respectons-nous mutuellement Si vous n’êtes pas sûr, si vous avez un doute, venez en parler avec nous. Si nous avons un problème, nous essaierons de venir vous parler d’abord. Si en utilisant les noms de nos projets, vos actions commencent à pomper notre temps et notre énergie. Si vous nous donnez une mauvaise réputation, nous aurons certainement un problème. Pour éviter cela, rappelez-vous qu’il y a des gens qui ont travaillé dur pour donner une bonne réputation aux noms que vous utilisez, et respectez simplement ce travail. Si nous nous retrouvons à devoir répondre de vos actions, nous devrons avoir une sérieuse discussion. Lorsque nous discuterons, si vous essayez de faire le malin et de négocier chaque mot, si vous ne voulez pas entendre et prendre en considération nos positions (soyez assuré que nous essayons toujours de faire de même avec les autres), alors nous réglerons probablement notre désaccord en utilisant le droit des marques. Mais nous ne le souhaitons pas, alors trouvons un moyen de nous comprendr@:color.soft est un réseau d’éducation populaire, issu du monde éducatif,
consacré principalement au logiciel libre. Il s’organise en trois axes sur un
mode collaboratif: promotion, diffusion et développement de logiciels libres,
enrichissement de la culture libre et offre de services libres en ligne.

## Pour un Internet libre

L’utilisation des logiciels libres et des standards ouverts sur Internet est l’objectif
prioritaire du projet @:(html.dio).

L’accès au code source est au fondement des principes du Libre. Pour chaque application
rendue disponible dans ses projets, @:color.soft s’engage à ce qu’elle soit
placée exclusivement sous [licence libre](https://www.gnu.org/philosophy/free-sw.fr.html).

En cas d’amélioration du code, @:color.soft s’engage à placer sa contribution
sous licence libre (compatible avec la licence initiale) et encouragera toute
contribution volontaire de la part des utilisateurs en les invitant à contacter
les auteurs.

@:color.soft s’engage à rendre accessible le code source soit en publiant
un lien vers le site officiel de l’application, soit, si ce dernier n’est plus
disponible, en publiant le code utilisé sur un dépôt.

Ce faisant, @:color.soft démontre sa probité en permettant à chaque utilisateur
de vérifier le code source, éventuellement de l’améliorer, et surtout de s’assurer
qu’aucun usage déloyal ne sera fait de ses données, de son identité et de ses
droits.

C’est en connaissance de cause que les utilisateurs pourront user des applications
disponibles et prendre connaissance des toutes les fonctionnalités, de leur avantages,
de leurs limites et de leurs emplois.

Aucune donnée produite à l’aide des applications n’appartient à @:color.soft,
qui n’y appose aucun droit et n’y pratique aucune censure. En revanche tout contenu
contrefaisant ou illégal au regard de la loi française, une fois dûment signalé,
sera supprimé immédiatement.

## Pour un Internet décentralisé

En proposant des applications libres en ligne, @:color.soft expose autant
d’alternatives aux applications proposées par des entreprises à des fins de monopole
et d’usage dévoyé des données personnelles.

Ces alternatives illustrent la diversité des solutions libres disponibles et pouvant
être mises à disposition à des fins personnelles ou collectives. À ce titre @:color.soft
s’engage à favoriser leur essaimage en publiant des tutoriaux explicatifs sur
les méthodes employées pour installer ces applications sur vos propres serveurs.

L’égalité de l’accès à ces applications est un engagement fort: en les proposant
gratuitement, @:color.soft souhaite promouvoir leur usage envers le plus
grand nombre et illustrer par l’exemple qu’un Internet décentralisé et égalitaire
est possible.

## Pour un Internet éthique

L’éthique du logiciel libre est faite de partage et d’indépendance. @:color.soft
s’engage à ne pratiquer aucune censure a priori des contenus, aucune surveillance
des actions des utilisateurs, et à ne répondre à aucune demande administrative
ou d’autorité sans une requête légale présentée en bonne et dûe forme. En retour,
les utilisateurs s’engagent, dans la production ou l’hébergement de leurs contenus,
à respecter les cadres prévus par la loi.

Aucune discrimination des utilisateurs n’est pratiquée, afin de favoriser la plus
grande accessibilité possible.

Aucune donnée personnelle ne sera exploitée à des fins commerciales, transmise
à des tiers ou utilisée à des fins non prévues par la présente charte. En revanche,
les utilisateurs doivent aussi intégrer le fait que leurs données peuvent parfois
être accessibles, en particulier lorsqu’ils rendent leurs données publiques dans
le cadre d’une application collaborative. Dans ce cas, les utilisateurs restent
responsables de leurs contenus.

## Pour un Internet solidaire

@:color.soft est une association sans but lucratif. Ses bénévoles et salariés
mettent leur temps de travail au service des utilisateurs pour assurer la pérennité
des services. Le modèle économique proposé est basé sur la mutualisation des énergies
et des coûts. Si les services sont gratuits, cela ne signifie pas qu’ils ne coûtent
rien. Si un grand nombre de personnes encouragent financièrement @:color.soft
à maintenir ses services, un plus grand nombre encore sera en mesure de les utiliser
et ils pourront de même être améliorés.

Dans une démarche d’éducation populaire, @:color.soft diffuse un maximum
de connaissances pour promouvoir les usages des logiciels libres et apprendre
à installer des services libres en ligne. Ce partage des ressources, techniques
et cognitives, fait d’Internet un bien commun, disponible pour tous et n’appartenant
à personn
e.

Loading…

No matching activity found.
Browse all component changes

Things to check

Inconsistent

This string has more than one translation in this project or is not translated in some components.

Reset

Glossary

English French
No related strings found in the glossary.

String information

Key
md
Flags
ignore-newline-count
String age
6 months ago
Source string age
6 months ago
Translation file
src/translations/fr/trademarks.yml, string 2